LE NOUVEL ORGUE DE NEUVILLE SUR SAÔNE

Thierry LEMERCIER & Bernard HURVY

Avancement des travaux au 27 janvier 2017

 


Les clichés sont présentés et numérotés suivant les parties distinctes qui composent l’orgue.
Chaque photo est datée et permet de voir l’évolution de la construction durant l’année 2016.
Le début de l’année 2017 est marquée par la livraison chez le facteur d’orgue de la plus grande partie des tuyaux de métal.
Les photos « BH » sont de Bernard Hurvy, les photos « MR » de Maurice Rousseau, les photos « ThL » de Thierry Lemercier.

NlleS.01. Construction de la charpente :

Le débit, la grande poutre transversale de 4m590
Les opérations de soudures sont effectuées dans un atelier spécialisé d’après les mesures, en présence et avec les techniques préconisées par le facteur d’orgue Thierry Lemercier.
L’installation dans l’espace de montage de l’atelier du facteur d’orgue : c’est sur ces structures que prendront place les différentes pièces au fur et à mesure de leur finition.

 

 

NlleS.02. Construction des claviers :

Fabrication du châssis et des notes
Placage d’os et finition.
Installation dans l’emplacement de la console.

 

 

NlleS.03. Construction des transmissions des notes :


La fabrication des transmissions des notes est très complexe ; elle met en œuvre des centaines de pièces.
Epures sur papier millimétré.
Fabrication des « fourchettes » d’accouplements et mécanismes entre les claviers, y compris le clavier de pédale ; la photo montre les différentes étapes de construction et de finition de chacune des plus de 200 fourchettes qui sont faites.
Fabrication du grand « abrégé » commun au Grand-Orgue et Récit d’une envergure de 4 mètres et contenant 112 rouleaux de renvois de la mécanique provenant de ces deux claviers vers les soupapes correspondantes dans les layes ; certains de ces rouleaux sont eux-mêmes divisés en plusieurs parties pour éviter les torsions. En plus ce mécanisme ne doit pas avoir d’incidences sur la souplesse et la précision du toucher. Tracé, positionnement, fixation et mise en place sur la charpente.
Les moteurs électriques de tirages des jeux sont achetés et stockés : ils sont nécessités par l’option d’installer un « combinateur » électronique.

 

 


NlleS.04. construction des layes et alimentation en vent :

Les layes sont des coffres placés sous les sommiers qui enferment les soupapes commandées par les notes des claviers.
Fabrication des fonds de laye.
Fabrication des soufflets anti-secousses.
Fabrication des dispositifs de régulation
Ces dispositifs sans aucune assistance électrique réagissent à la demande en vent exercée par les tuyaux de l’orgue.
Les tables sont munies d’un nouveau système de tremblant.

 

 

 

NlleS.05. construction des sommiers :

Ce sont les pièces les plus complexes de l’orgue : les Espagnols les appellent les « secrets ».
Dans un cadre composé des « ceintures » le facteur d’orgues Thierry Lemercier assemble des « barrages » entre lesquels sont les « gravures » pour le passage du vent vers  les tuyaux. Chaque gravure (quelquefois deux dans les basses) correspond à une note de chaque clavier : les deux sommiers construits servent pour le clavier de Grand Orgue et le Clavier de Récit : l’un pour les notes Do, Ré, Mi, Fa#, Sol#, la#, alternativement Gd Orgue et Récit, l’autre sommier pour les notes Do#, Ré#, Fa, Sol, La, Si, alternativement de la même façon.
Chaque espace entre les « barrage » est proportionné à la « consommation » en vent, d’où la complexité.
Sous cette grille prendra place le coffre de laye.
Au-dessus est encollée la « table » percée d’autant de trous que de notes de chaque jeu.
Sur la table sont fixés les « faux registres » entre lesquels sont placés les registres coulissants qui seront commandés par les tirages de jeux électriques ; ils répondent aux choix de sonorités désirées par l’organiste.
Au-dessus, fixés sur les faux registres, viennent les « chapes » : sur le dessus chaque trou correspond au pied de chaque tuyau de l’orgue ;
La verticalité parfaite de chaque tuyau sera assurée par le faux sommier placé à quelque distance au-dessus. Les trous seront percés avec une grande précision à la dimension, opération en cours depuis que les tuyaux sont arrivés à l’atelier de Teloché en fin janvier 2017.

 

 

NlleS.06. Construction des tuyaux :

Les tuyaux de métal sont construits par « Voix-Humaine » à Béthines près de Poitiers sur les mesures précises fournies par l’Harmoniste Bernard Hurvy.
Une vidéo a été envoyée.
Les tuyaux sont fabriqués de toutes pièces à partir des lingots de plomb et d’étain. Seulement quelques tuyaux de l’ancien orgue peuvent être intégrés dans le nouvel instrument.
Les séries de tuyaux se fabriquent manuellement, avec des alliages appropriés aux sonorités voulues par Bernard Hurvy.
Une fois que sont fabriqués les tuyaux qui doivent prendre place sur les sommiers, Bernard Hurvy et Maurice Rousseau sont allés les mettre en caisse début janvier pour leur transport à l’atelier de Teloché chez Thierry Lemercier.
Les tuyaux de bois et l’Anche de 16 pieds pour la pédale sont fabriqués par ailleurs, certains en Suisse.
Ces tuyaux sont également en bonne voie de finition.
Il reste encore les 90 tuyaux des deux façades.

 

 

 

Le travail se poursuit normalement avec beaucoup de soins :
Perçage des faux sommiers pour ajuster les tuyaux,
Mise en place définitive des chapes (« enchapage »)
Fabrication des soupapes,
Fabrication des mécaniques,
Fabrication du positif de dos.
Fabrication des façades, boiseries et tuyaux. Etc.
La tâche est encore grande !

Maurice ROUSSEAU, A.M.O.
27 janvier 2017,